“…you can hear whatever you want to hear in it, in a way that’s personal to you.”

James Vincent MCMORROW

Qualités de la musique

soigné (76) intense (75) groovy (69) Doux-amer (60) ludique (59) poignant (59) envoûtant (54) entraînant (53) original (52) lyrique (48) communicatif (47) onirique (47) sombre (47) sensible (45) audacieux (44) pénétrant (44) élégant (44) apaisé (42) attachant (40) hypnotique (40) lucide (39) vintage (38) engagé (35) intemporel (31) Romantique (29) Expérimental (28) efficace (28) frais (27) intimiste (27) orchestral (27) spontané (27) fait main (26) rugueux (26) contemplatif (24) funky (23) varié (23) extravagant (21) nocturne (20) puissant (20) sensuel (18) inquiétant (15) lourd (15) Ambigu (10) heureux (10) épique (10) culte (8) naturel (3)

Genres de musique

Trip Tips - Fanzine musical !

dimanche 14 juin 2015

LEFT LANE CRUISER - Article (2013)


Article paru dans Trip Tips 22 (2013). 




LEFT LANE CRUISER - Dirty Spliff Blues (2015)







OO
intense, hypnotique
blues rock, hard rock, stoner 

Il fait chaud, le temps est orageux. Malgré les avertissements, le jeune homme aimerait bien retourner voler la weed qui pousse sur la propriété des voisins. Pas pour sa consommation personnelle, car ses parents font pousser du tabac plus qu'il ne lui en faut – mais pour la revendre. Ça lui ferait de l'argent de poche, lui qui refuse d'aider son père à travailler la terrer comme le pauvre qu'il est. Mais la quatrième tentative est toujours celle de trop. Les corbeaux le surveillent déjà. Il y a des chances que le piège provienne d'en bas. Placé à l’endroit stratégique, une mâchoire en acier se refermera sur sa cheville, lui laissant une douleur si forte qu'il aura l'impression d'être à moité amputé.* Combien de fois Evans a t-il pris l'avion, désormais, pour une tournée en Europe ? Quatre, sans doute. La paranoïa était trop forte, le niveau de THC dans ses veines « dangereusement bas », de son propre aveu. C'est le sujet de la chanson titre qui exhorte la communauté internationale à prendre au sérieux le déficit de consommation d'herbe. Pas le leur en particulier, mais la consommation générale, de celle qui peut créer des économies parallèles et produire des 'bénéfices infinis'. Une solution de sortie de crise pour des américains paumés déjà parfois accros à la méthamphétamine ?

Si ce n'est pas votre cas, il vous reste à déguster les subtiles transformations de Left Lane Cruiser, le duo de Frédérick Evans IV et Bren Beck n'étant plus. C'est un trio désormais, la section rythmique extravagante s'est étoffée d'un bassiste, mais le fait qu'il joue aussi de la guitare (fabriquée à partir d'une planche de skateboard) permet à Evans de changer légèrement ses habitudes. Alors qu'il remplissait auparavant plus ou moins tout l'espace audible disponible, guitare et voix abrasives en diable, il se convient désormais ensemble à un son mieux délimité mais toujours aussi 'fuzz'. Joe Bent, le nouveau, se fend aussi de soli délirants, sur la bien nommée Skateboard Blues justement. Ils ont été comparés aux Stooges, car leur hargne vient aussi d'un blues psychédélique. Ils empruntent au trio de Detroit les deux premiers mots de Tangled up in Bush : « I seek and destroy/i dig myself in/I'm smoking napalm/with a bamboo skin. » C'est la folie de guérilleros frustrés d'être sur la route, partout en embuscade et aliénés tant qu'ils ne jouent pas. Éloignés de leur terres où 'l'herbe est verte, comme les billets', leur message au monde, musical et autre, n'a jamais été aussi clair.

J'ai enquêté sur les bases solides du groupe dans un article en 2013, avant qu'ils ne fasse paraître Rock Them Back to Hell, une première collaboration avec le dessinateur William Stout. Mais celui-ci est plus carré, beaucoup plus comme ZZ Top. Elephant Stomp, Whitebread'n Beans ou Cutting Trees sont immédiatement accrocheurs, avec sur cette dernière une référence à Sreaming Jay Hawkins. Un épouvantail cramé avec une guitare Résonator, voilà toute la vérité selon Left Lane Cruiser. Groupe des chemins de traverse, du blues dans une version que certains qualifient de psychobilly – pour cette façon saturée de jouer. Ils iront bien aux côtés de Weedeater, fumeurs d'herbe stoner de retour en 2015 avec un album triomphalement intitulé Goliathan.

Lire Le Monde l'Endroit, de Ron Rash, adapté au cinéma en 2015 avec Steve Earle. 

JAY WILLIAM HENDERSON - Interview (2015)




Article et mise en pages provisoires.  
Ses deux albums son à découvrir sur Bandcamp. 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...